Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le 25 avril au Portugal

Le 25 avril 1974 au Portugal est l’une des fêtes les plus importantes du pays, connue sous le nom de Révolution de la Carnation. Ce jour-là, après 41 ans de dictature, le peuple portugais se révolte et le pays est enfin libéré. Venez en savoir plus!

Trouvons l'investissement idéal pour vous au Portugal

Qu’est-ce que le 25 avril au Portugal?

Le matin du 25 avril 1974, un mouvement militaire organisé (MFA, ou Movimento das Forças Armadas) occupe divers points stratégiques de Lisbonne et renverse la dictature de l’Estado Novo qui avait été implantée en 1926. L’objectif des capitaines d’avril était de mettre fin à la guerre coloniale, initiée 13 ans auparavant, des élections libres et la mise en place globale d’une démocratie.

Contexte du 25 avril : 48 ans de dictature

La dictature portugaise a commencé par un coup d’État militaire le 28 mai 1926. De cette date à 1933, le Portugal a vécu une période durant laquelle les libertés et les droits fondamentaux ont été supprimés.

Entre 1926 et 1933, António de Oliveira Salazar sera un rouage fondamental de la machine dictatoriale. En effet, c’est sous son impulsion que, pas à pas, la machinerie et les politiques dictatoriales – qui seront plus tard inscrites dans la Constitution de 1933 – prendront forme : censure, police politique, propagande et lois répressives.

État corporatif et une dictature fasciste, avec l’approbation en 1933 d’une nouvelle Constitution, qui établit la censure, interdit les partis politiques, les associations syndicales et les associations secrètes, et crée la PIDE – une police d’État.

Les forces sociales et politiques poursuivent cependant leur lutte contre la dictature, notamment grâce à l’impulsion du Parti communiste portugais (PCP) clandestin. Cette lutte se heurte à des persécutions, des morts et des tortures – menées par la police politique.

Après la Seconde Guerre mondiale

Au monde extérieur, Salazar tente de cacher la réalité du pays – en mentant sur ce qui se passe à la fois au Portugal et dans les territoires occupés. Après la Seconde Guerre mondiale, tous les pays européens ont été “forcés” par l’OTAN de se retirer de leurs colonies respectives. Cela n’a pas été le cas du Portugal. Salazar a utilisé ce que l’on appelle le luso-tropicalismo – l’idée que le Portugal était différent des autres pays dans la manière dont il traitait les indigènes dans les territoires occupés; que les Portugais étaient là pour faire le bien. C’est, bien sûr, faux.

25 de abril

La guerre coloniale

La lutte pour la libération du joug colonialiste, au sein des colonies portugaises, sera fomentée par la fin de la Seconde Guerre mondiale et par l’indépendance obtenue par de nombreuses colonies qui avaient été sous la domination d’États européens.

Débuté en Angola, en 1961, la guerre s’étend à la Guinée-Bissau et au Cap-Vert, en 1963, et au Mozambique, en 1964. Dans ces territoires soumis à une exploitation coloniale féroce et intense, le peuple aspirait à obtenir l’indépendance qui le libérerait d’un joug séculaire.

Probablement contrairement à ce que le fascisme portugais attendait, le début de la guerre coloniale a été le catalyseur du développement d’actions et de théories anticolonialistes. L’opposition à la guerre coloniale s’est donc étendue à différents secteurs de la population (y compris au sein de l’Église elle-même), les gens étant soit envoyés à la guerre, soit témoins du départ et de la mort de leurs proches, jeunes et loin de chez eux. Dans ce processus de lutte contre la guerre, l’opposition générée au sein des forces armées a également été fondamentale.

En 1968, Salazar (qui est décédé en 1970) a été remplacé par Marcelo Caetano en tant que président du Conseil. La période entre 1968 et 1974 a donc été caractérisée par l’incapacité physique et intellectuelle de Salazar, à un moment où Marcello Caetano, en pleine crise du régime,a tenté de sauver la dictature fasciste par une grande manœuvre démagogique.

25 abril

Début du soulèvement

Une crise économique a commencé à s’installer au Portugal. Cette crise, combinée à l’incapacité du régime à résoudre les problèmes économiques et sociaux, à l’usure du régime, à la guerre coloniale, à la dissidence, à la désertion et à l’émigration, a permis de créer une situation propice au renversement de la dictature et à l’éclatement d’une révolution.

En 1973, un groupe d’officiers de carrière lance un mouvement corporatiste qui prend progressivement de l’ampleur, transformant les revendications corporatistes initiales en une volonté de changement de régime. C’est ce mouvement qui conduira, le 25 avril 1974, à l’éclatement de la Révolution des Œillets.

La naissance d’une révolution

À 22h55, la chanson ‘E depois do Adeus‘ de Paulo de Carvalho, est diffusée par une radio de Lisbonne, premier signe de l’avancée des opérations. À 00h20, les militaires qui occupaient la station de radio Renascença ont donné le deuxième signal, avec la transmission de la chanson “Grândola Vila Morena” de Zeca Afonso. À 4 heures du matin, Rádio Clube Português a lu le premier communiqué du Mouvement des forces armées (MFA).

Lorsqu’elles ont pris conscience de ce qui se passait, les forces populaires se sont jointes au soulèvement militaire, et c’est précisément le fruit de cette union – soulèvement militaire et soulèvement populaire – qui donne naissance à la Révolution.

Lorsque les capitaines d’avril, organisés dans le MFA, ont fait connaître au pays leurs objectifs – la fin de la dictature et la fin de la guerre coloniale, avec la construction conséquente et nécessaire d’un Portugal démocratique – les forces progressistes et les organisations politiques révolutionnaires ont rapidement apporté leur soutien au MFA.

Les forces révolutionnaires, dirigées par Salgueiro Maia, ont ensuite avancé vers le bureau principal du gouvernement, à Terreiro do Paço (Lisbonne). C’est alors que Celeste Caeiro, une employée de restaurant, a commencé à distribuer des œillets aux soldats, qui les ont mis dans leurs uniformes et leurs fusils, pour symboliser que la révolution était pacifique – d’où le nom de Révolution des œillets.

Après quelques heures de protestations et de négociations, Marcelo Caetano s’est rendu au général Spínola et au MFA. Pendant ce temps, une foule nombreuse manifestait déjà devant le siège de la PIDE, qui a finalement cédé le lendemain. Après cela, le MFA et les forces politiques ont formé la Junta de Salvação Nacional’ et le général Spínola a été temporairement nommé président de la République et annoncé comme tel à la télévision nationale.

25 de abril

Après le 25 avril au Portugal

Le programme de maîtrise en administration des affaires était composé de trois D – Démocratiser, Décoloniser et Développer. Ces valeurs ont été immédiatement mises en œuvre. Les premières mesures prises ont été la abolition de la PIDE et la censure sur tous les fronts.

Les négociations pour la décolonisation des territoires africains occupés ont également commencé. Il s’agit d’un processus difficile qui se traduit par un mouvement massif de “retornados” (soldats stationnés dans les colonies depuis des années) vers le pays.

Après une période difficile de négociations politiques, le 25 avril 1975 – un an après les faits – le Portugal a tenu ses premières élections libres pour l’Assemblée constitutionnelle, qui a finalement affirmé un système démocratique dans le pays.

En 1976, le peuple portugais a finalement voté pour ses premières élections parlementaires, que le Parti socialiste (PS) a remportées, faisant de Mário Soares le premier Premier ministre démocratiquement élu du pays. Des élections pour le président de la République ont également eu lieu, Ramalho Eanes l’emportant et conservant le titre pendant 10 ans (le maximum autorisé).

L’héritage de la révolution du 25 avril

La révolution des œillets est largement considérée comme l’un des plus grands jours de l’histoire portugaise et son héritage demeure non seulement dans la mémoire collective, mais aussi dans le paysage sociopolitique. C’est un jour férié national et de nombreuses célébrations et marches sont organisées chaque année dans tout le pays pour le célébrer.

Où fêter le 25 avril au Portugal 2023

Il y a des célébrations du 25 avril dans tout le pays, même dans les plus petites villes. Cependant, les plus grandes festivités ont lieu dans les principales villes, en particulier Lisbonne et Porto.

Lisbonne

Il est obligatoire de marcher sur l’Avenida da Liberdade – une marche qui rassemble chaque année des milliers de personnes. Mais il y a aussi d’autres activités auxquelles vous pouvez participer :

  • Entre 15h et 18h – visites gratuites du Parlement et de la résidence officielle du Premier ministre
  • Concerts de Pauliteiros de Miranda, Orquestra Sem Fronteiras, Bardoada et Dino d’Santiago
  • Visites gratuites du Quartel do Carmo (où Marcelo Caetano s’est rendu aux forces du MFA)
Porto

Après une cérémonie et un hommage au Museu Militar, les gens marchent de là jusqu’à l’Avenida dos Aliados, où il y a des discours et des concerts de Comvinha Tradicional et Chulada da Ponte Velha – deux groupes d’intervention. Vous pouvez consulter les activités des autres villes ici, ou sur le site web de leur municipalité respective.

Foi então que Abril abriu / as portas da claridade / e a nossa gente invadiu / a sua própria cidade” – Ary dos Santos

Partager sur les médias sociaux

Facebook
Twitter
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

How can we help you?

English • Portuguese • Spanish • German • Italian •  French

Schedule a meeting

Call us now

Send us a message

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.
Conformité au GDPR
GDPR compliance2
Newsletter

Comment pouvons-nous vous aider?

Anglais – Portugais – Espagnol – Allemand – Italien – Français

Planifier un appel

Appelez-nous maintenant

Envoyez-nous un message

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.
Conformité au GDPR
GDPR compliance2
Newsletter

Ne manquez pas les offres ou les nouvelles!

Inscrivez-vous à notre newsletter et ne manquez pas les dernières nouvelles et offres !